Quel est votre historique de gain de poids ?

Si vous éprouvez des difficultés avec votre poids, repensez à la façon dont vous avez pris les kilos en trop. En fait, pensez à « quand » vous les avez gagnés. S’agissait-il d’un gain lent et régulier ou d’un saut périodique ? A-t-il correspondu avec une certaine période de l’année ? Est-ce que c’était surtout un effet secondaire des vacances ? Votre anniversaire ? Des congés de fête ? Saison fiscale (pour les comptables), ou temps d’examen (pour les étudiants) ?

Dans certains cas, le poids de la personne est stable 95 % du temps, et ce n’est que pendant 2 ou 3 semaines par année que le poids change. Cela signifie que cette personne peut maintenir son poids, la plupart du temps. Cela signifie aussi qu’il y a un schéma de surconsommation (ou pour être plus précis, « déséquilibre énergétique » ou « surplus d’énergie ») pendant certaines brèves périodes. Malheureusement, puisqu’il n’y a pas de période de perte de poids égale et opposée, le poids augmente graduellement avec le temps. Souvent, le gain est si graduel qu’il est presque imperceptible. Surtout chez les jeunes et les personnes en bonne santé, il est possible de prendre beaucoup de poids avant que des conséquences graves ne se fassent sentir. Sans aucune sorte de rétroaction négative résultant de petits gains progressifs, rien n’empêche la tendance de se poursuivre.

Quelle est la différence entre le maintien d’un poids de 150 livres et le maintien d’un poids de 160, ou 180, ou 200 ? Pour une femme, le besoin en énergie à 200 livres est d’environ 200 à 300 calories par jour de plus qu’à 150 livres. Cela signifie qu’au fur et à mesure que les 50 livres supplémentaires étaient gagnées, la personne pouvait manger 200 à 300 calories de plus et se stabiliser au nouveau poids. Cela signifie également que si elle réduisait son apport calorique du même nombre de calories, elle perdrait environ 35 livres au cours des cinq prochaines années. En réduisant la consommation de 250 calories par jour, sans changement d’activité physique, la personne perdrait 10 livres la première année, 9 livres la deuxième, 6,5 la troisième, 5,5 la quatrième et 4,3 la cinquième. Notez le taux de décélération de la perte de poids compte tenu de la même consommation, en raison de la réduction du taux métabolique due à la perte de poids. Maintenant, si nous ajoutons une quantité croissante d’activité d’année en année, nous pouvons augmenter la perte de poids, de sorte qu’il est réaliste de s’attendre à perdre les 50 livres supplémentaires en 5 ans.

Maintenant, nous savons que la plupart des gens qui lisent ceci auront la réaction prévisible, « 5 ans, c’est si long ! » Ils veulent perdre 50 livres cette année. Mais prenez du recul une seconde et demandez-vous comment vous vous sentiriez si vous étiez plus léger de 50 livres dans 5 ans ? Génial, n’est-ce pas ? D’un autre côté, comment vous sentiriez-vous si vous perdiez 50 livres cette année, que vous les regagniez dans les 3 années suivantes et que vous deviez recommencer le tout à l’année 5 ? Pas si bien que ça. Ce n’est certainement pas pour dire que l’on « pourrait » ou « devrait » prendre 5 ans pour perdre 50 livres. Il est souvent possible de diminuer la consommation de plus de 250 calories par jour, et qui sait quelle est la limite supérieure avec l’activité physique. Cela prendra le temps qu’il faudra, et la SEULE chose qui compte, c’est que les habitudes de vie s’améliorent, que le bien-être augmente et que le poids progresse dans la bonne direction.

L’un de nos patients est une femme de 73 ans qui a commencé son programme avec un poids de 184 livres, espérant perdre environ 35 livres. Elle était quelque peu active, mais en partie contrainte par certains problèmes physiques. Les mauvaises habitudes alimentaires comprenaient les collations la nuit, une tendance générale à manger « sans réfléchir » et le fait de manger en réponse au stress et aux émotions négatives. En quelques mois, elle a fait d’excellents progrès en changeant ses habitudes et se sentait mieux, même si elle n’avait perdu que 7 livres. Elle avait du mal à voir le positif dans tout cela, pensant qu’elle « échouait », parce qu’elle ne perdait pas « assez vite ». Elle avait besoin d’aide pour continuer à avoir une vision plus positive du processus, pour être en mesure de voir et de valoriser les progrès qu’elle faisait. À un moment donné, elle s’est demandé si elle avait besoin de voir un psychiatre et de passer par une psychanalyse complète pour mieux se comprendre. Du même souffle, elle se dit savoir pourquoi elle était si autocritique et se rendit compte qu’il valait mieux travailler sur ses nouvelles habitudes de vie et s’accorder un peu plus de crédit.

Que vous perdiez 7, 17, 27 ou 37 livres au cours des trois prochains mois, il est important de reconnaître les progrès que vous faites et d’en tirer parti. Que vous fassiez un sprint jusqu’à votre objectif de poids, ou que vous vous y promeniez d’une manière plus détendue, c’est fantastique ! Continuez d’avancer !

Zéro Excuse GO est une approche globale de contrôle du poids qui peut vous aider à comprendre les causes de votre perte de poids et à élaborer des stratégies efficaces pour atteindre vos objectifs en matière de santé et de mode de vie. Notre programme combine une équipe multidisciplinaire d’experts et une technologie innovatrice qui nous permet de rester en contact quotidiennement, de sorte que nous pouvons vous aider à être le meilleur de vous-même. Si vous recherchez l’aide et le soutien optimal tout au long de votre parcours de perte de poids, n’hésitez pas à nous contacter à Zéro Excuse GO.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − un =